A comme Amour

Tant de mots différents pour nommer l’amour ! de l’amour physique, qui se dit « connaître » en hébreu, à l’amour de Dieu qui se dit « penser » !

Aimer : C’est être amoureux de la vie, de l’ Homme, du savoir, de l’avenir et surtout de l’amour !
Parce que tout ce qui existe ou existera vient de Dieu ou de l’homme (sa création) et donc doit-être autant aimé que Dieu.

Parce que toute découverte est une façon de se rapprocher de la compréhension de ce que Dieu a voulu faire ; parce que toute relation humaine, toute tendresse est divine ; parce que l’homme a reçu l’ordre de s’aimer lui même : « Tu aimeras ton prochain comme toi même! ce qui veux dire qu’il est impossible d’aimer les autres si on ne s’aime pas soi-même. « Si vraiment tu aimes Dieu, cela se reconnaît à ton amour des Hommes « ,

L’amour en philosophie est souvent décrit comme un sentiment dont il faut se méfier,soit parce qu’il est illusoire et fait souffrir, soit parce qu’il nous détourne d’autres idéaux à atteindre (la sagesse, la vertu…).

Pour Jean-JacquesRousseau, « l’amour n’est qu’illusion ; il se fait pour ainsi dire un autre univers, il s’entoure d’objets qui ne sont point (…). » Il faut se méfier de la passion qui est contradictoire et ne mène jamais au bonheur qu’elle promet.

Pour Kant, l’amour est le plus grand danger qui nous guette, car il entre en contradiction avec la morale. Le philosophe, qui a vécu en accord avec ses principes, n’a jamais dérogé à sa devise « Agis toujours de telle manière que la maxime de ton action puisse être érigée en loi universelle ».

Heureusement, l’amour est présenté sous un jour plus favorable chez d’autres penseurs, à commencer par Platon.

Platon (427-348 av. J.-C.) est l’un despremiers à s’être intéressé à l’amour en philosophie. Dans Le Banquet, il raconte un mythe resté célèbre. Al’origine, l’homme était une sphère, mais Zeus nous a coupé en deux. Depuis, nous errons de par le monde à la recherche de notre moitié perdue.

Spinoza dans son Éthique donne aussi une définition de ce sentiment : « L’amour n’est autre chose que la joie, accompagnée de l’idée d’une cause extérieure ».

Pour Comte-Sponville,l ’amour véritable (qui n’est pas égoïste mais qui aime l’autre pour ce qu’il est) se confond avec la sagesse. Il écrit : « Il s’agit d’apprendre à vivre, à jouir, à se réjouir, c’est-à-dire d’apprendre à aimer

Les enfants perdus

On dit que l’Homme est fondamentalement Mauvais : je pense que c’est vrai. L’Homme né animal, avec ses pulsions primaires et inées.
On dit que c’est la Société qui le rend Bon : je pense que c’est faux.
Ce qui le rend bon c’est l’Amour.
L’Amour reçu depuis la naissance par la Famille, plus ou moins proche, et par les Amis, plus ou moins constants.
Alors à tous, pour me rendre, sinon « bon », au moins « meilleur »… merci.
J’essaye d’y être receptif et j’essayerai de vous le rendre. Toujours. C’est primordial, c’est essentiel. C’est même la seule chose qui compte.
Le reste, c’est du vent.

View original post

L’altruisme en question

Je vous propose de revenir ici sur une notion qui n’est pas sans surprendre, au travers ce que J’appelle un « regard philosophique » sur le concept « d’altruisme relationnel.

Il s’agira de comprendre les fondements théoriques d’un tel concept, ainsi que sur les conséquences pratiques, dans le rapport sur l’économie positive, élaboré par La Fabrique Spinoza.

Dans notre imaginaire collectif, le terme d’altruisme renvoie plutôt à un comportement tourné vers l’autre, dans l’oubli de soi, tandis que le rationnel renvoie au comportement « raisonnable », prudent, voire au calcul de son intérêt propre.

Être altruiste, c’est « vivre pour autrui », dans une forme de désintéressement.

A l’inverse, le rationnel renvoie davantage au calcul de notre intérêt propre.

De plus, l’altruisme est souvent associé à la générosité, à l’empathie, à la pitié, voire à l’amour, autant d’affects qui peuvent influencer le comportement, tandis que l’exercice de la raison, qui mène au comportement « rationnel », évoque a priori davantage un calcul froid, détaché au possible des affects qui pourraient le troubler dans son jugement.

Peut-on vraiment dire d’un comportement altruiste qu’il est « rationnel » ?

Le monde d’aujourd’hui, fondé sur l’égoïsme individualiste, est insuffisant pour faire face aux enjeux d’aujourd’hui et de demain. Le monde se transforme. L’émergence de nouveaux défis (environnementaux, sociaux, économiques) nécessite de nous adapter. Ainsi, l’égoïsme a montré ses limites : Le manque de considération pour autrui, pour ce qui nous entoure, nous conduit à des désastres que nous aimerions éviter.

Le rapport sur l’économie positive dépeint nos contemporains de manière peu flatteuse, comme des égoïstes de l’instant :

« La plupart des gens vivent dans l’instant, sans s’inquiéter de laisser aux générations à venir des dettes multiformes, budgétaires, écologiques, sociales. » (Rapport sur l’économie positives)

Or si nous ne pouvons nier l’existence de ces « dettes » à venir, puisqu’elles pourront difficilement être résorbées si l’on tarde à agir, ces dettes représentent autant de défis pour les habitants actuels de la planète, c’est-à-dire, nous, ici et maintenant.

Il ne s’agit pas de dire que la nature même de l’égoïsme et sur ses conséquences indésirables pour notre avenir commun. est un mal en soi. Ce mode de fonctionnement a eu et a sans doute des vertus. Le mouvement d’attention à soi, à son « ego », à son identité personnelle, à ses propres désirs, est un mouvement et un état d’esprit libérateur. L’attention à soi-même occupe certainement une place essentielle dans la construction d’une vie personnelle, voire même d’une certaine forme de bonheur et d’épanouissement.

Cependant, il nous faut reconnaître que ce mode de fonctionnement s’accompagne de certains travers que notre époque met clairement, et de plus en plus durement, en avant. Malheureusement, faire attention à soi va souvent aujourd’hui de pair avec un manque d’attention pour le reste : Pour autrui, pour la planète, pour l’avenir.

Il est donc indispensable d’être en mesure de faire évoluer notre état d’esprit . Si l’égoïsme a échoué, il semble logique d’explorer la possibilité de son contraire, « l’altruisme ».

Seulement, si l’on sait que l’être humain est capable d’égoïsme, on peut douter de sa capacité réelle à être altruiste.

L’être humain peut-il être davantage altruiste ?

Plaidoyer pour L’altruisme

Cohérence cardiaque 365

Cadeau pour 2017 – à lire ou relire…

Une Nouvelle Conscience

J’ai découvert la cohérence cardiaque, lors de stage de chant avec mon professeur.

Au début, je pratiquais surtout pour gérer mon trac lors d’audition de chant et de violoncelle. Puis je me suis rendu compte que dans toutes les tâches quotidiennes qui provoquent une sensation de stress, respirez en conscience, permettait de lâcher prise face aux tensions.

Je peux vous assurer que pratiquer régulièrement la cohérence cardiaque, qui prend trois minutes trois fois par jour, rend possible le succès de toutes les situations auxquelles vous aurez à faire face. Cela vous permettra de vous mettre en situation de visualisation et de mettre toutes les chances de votre côté pour la réussite de vos projets.

Fiez vous à mon expérience de deux ans, déjà. J’en parle à mon atelier vocal « ouvrir la voix », on me dit que l’on a pas trois minutes pour s’assoir et respirer. On aura bien le temps de…

View original post 468 mots de plus

H comme heureux

J’ai appris

Il reste qu’il peut sembler plus facile d’être normal que d’être Heureuse.

Et, sans sombrer dans la paranoïa, rapidement et sereinement je peux constater l’intérêt que beaucoup de pouvoirs ont à pousser à la normalité.

C’est tout simplement un cercle vicieux ; plus la norme est représentée, plus elle est puissante, et plus cette pression rend l’émancipation difficile.

Ainsi, une des grandes difficultés faisant obstacle au Bonheur est donc la gestion de cette pression sociale.

De là à imaginer des sociétés différentes, indépendantes, basées sur le respect des individus plutôt que sur une morale normative, il n’y a qu’un pas.

Un pas que chacun est libre de franchir ou pas.

Par définition, et cela n’engage que moi, moins il y aura de gens normaux et moins la norme aura de sens.

Ce repère majoritaire ne saurait exister s’il devient minoritaire.

Ainsi, s’il est vrai qu’il peut paraître difficile d’être Heureux, c’est cependant simple.

Et pour changer la société vers plus de Bonheur, c’est donc tout aussi simple :

il suffit d’être Heureuse. J’ai fait mon choix !H

03 étapes pour arrêter d’avoir peur de tout.

La peur est très certainement l’une des émotions les plus anciennes du monde animal. Elle se manifeste de façon parfois spectaculaire.

Il faut noter cependant que ces manifestations sont, pour des raisons éthiques faciles à comprendre, difficiles voire impossibles à reproduire en laboratoire.

Pour cette raison, elles sont connues essentiellement à travers les expériences personnelles et la croyance populaire.

Ce sont nos croyances qui provoquent la peur.

Le meilleur antidote est la cohérence cardiaque. C’est facile d’accès, utilisable partout et dans n’importe quelle situation, ce n’est pas chère…etc

Qu’est-ce que c’est? C’est reprendre le contrôle sur notre pilote automatique qu’est la respiration…

5 petites minutes de respiration rythmée pour réguler le système nerveux autonome (notre pilote automatique), réduire l’intensité des effets du stress sur notre organisme, augmenter notre système de défense immunitaire, prendre de meilleures décision et développer notre intuition.

Activer la cohérence cardiaque

Urgenius

Pourquoi pensez-vous avoir peur? Pourquoi avez-vous peur de poursuivre des objectifs, des rêves, des ambitions, ou des défis personnels?

La peur peut vous empêcher de réussir de remarquables réalisations. Elle peut vous empêcher de vous marier parce que vous avez peur de l’engagement, il peut vous empêcher de démarrer votre propre entreprise parce que vous avez peur, vous ne serez pas en mesure de subvenir à vos besoins ou à votre famille. La peur peut même vous empêcher de perdre du poids – si l’effort consenti ne produit pas les résultats que vous attendez?

Bref, la peur peut vous empêcher de voir grand et de vivre une vie pleine d’expériences étonnantes.

Comment dépasser votre peur?

Essayer d’éviter la peur ou de vous convaincre de n’avoir « aucune crainte » est une erreur. Elle sera toujours là d’une manière ou d’une autre. Il est donc inutile de  passer pas trop de temps à la commenter ou à…

View original post 447 mots de plus

R E L A T I V I S E Z

Un psychiatre américain a écrit un livre (qui n’existe plu) qui s’appelait « faites votre malheur vous-même » Il expliquait comment à partir d’un lacet mal lacé le matin certaines personnes parvenaient à gâcher toute leur journée…
Relativisez vos difficultés sinon vous allez perdre une grande quantité d’énergie pour des choses insignifiantes et vous n’en aurez plus pour les choses importantes

Pendant que je vous écris des personnes sont en train de mourir de faim, d’autres
sont torturées ou vivent un drame épouvantable …
Croyez-vous que votre lacet mal lacé, ou le message que vous recevez dans
votre boite mail, ou la personne qui vous fait une remarque désagréable
soit si grave que ça ?
« Si vous êtes si facilement ‘blessable’ c’est parce que vous vous prenez
trop au sérieux »!

Riez de tout cela, mettez de l’humour dans votre vie et vous grandirez soyez en sur
Quand vous vous ferez du mal inutilement pour des choses sans importance rappelez-vous cette phrase :

« Ne vous prenez pas trop au sérieux de toute façon vous ne vous en
sortirez pas vivant »

LE MOUVEMENT EST LE PRINCIPE DE TOUTE VIE