actualité

Le doute est un traître

La foi est le flambeau qui éclaire le chemin quand les autres facultés ne peuvent le voir. C’est l’habitude de douter et de considérer le côté sombre, déprimant et désespéré des choses, qui tuent l’effort et paralyse l’ambition.

Il y a en nous un courant divin qui voudrait toujours se diriger vers sa vrai nature, toujours nous conduire vers notre vrai bien, si nous ne l’empêchions pas ou ne le détournions pas, par nos doutes et nos craintes.

  • « Celui qui a vaincu le doute et la crainte à vaincu l’insuccès! »

Si vous doutez de vos aptitudes, si vous gardez par de vers vous une issue en cas de défaite, si vous manquez d’une décision ferme, votre succès sera incomplet et vous ne serez jamais capable de vous élever au dessus de la médiocrité.

Vos pires ennemis ne sont pas au dehors mais au dedans de vous. Tout être humain donne asile à un traître, toujours en éveil, pour contrecarrer ses désirs et le détourner de son but. Ce traître c’est le doute.

Le doute est un ennemi subtil qui tue l’initiative et la confiance en soi-même.  Sans cette qualité dominante, aucun être humain ne peux donner sa mesure.

Sans le doute qui détruit tout élan, l’initiative, au lieu d’être si rare, serait une vertu commune à toutes les classes.

S’il était possible de chasser de l’esprit humain, ce spectre qui se tient à la porte de nos espérances et de nos résolutions, qui étend son ombre funeste sur notre vision, la civilisation avancerait par saut et par bond.

Le doute nous détruit.

Le doute est responsable de plus de suicides, plus de misère, de plus d’insuccès, de banqueroute que tout autre chose. Il empêche de partir ceux qui sentent qu’ils devraient s’engager dans une certaine voie en leur suggérant qu’ils doivent encore réfléchir et considérer s’ils ne devraient pas choisir une autre voie, qui parait plus facile et plus agréable. Il les effraie en leur inspirant la crainte de ne pas réussir et finalement, les pousse dans les sentiers plus facile de la médiocrité.

Le doute a tué plus de splendide projet, détruit plus d’ambition, étranglé plus de génie, neutralisé de superbes efforts, ruiner plus d’intelligence que tout autre ennemi de l’humanité.

Partout, nous voyons retenue dans des positions inférieurs, des commis perpétuels, des hommes de peine mécontents, paralysés ou détournés au début de leur carrière par ce traître, qu’ils n’ont jamais appris à étrangler, à neutraliser par ses contraires, la foi, l’espérance, la confiance et l’assurance.

L’occasion est une jeune fille qui aime les soupirants fiers, courageux, plein de confiance en eux mêmes. L’occasion ne se livre pas aux timides, aux hésitants, aux soupirants, qui se méfient d’eux mêmes. Tandis que le douteur vacille, hésite, se demande s’il ose avancer, le courageux, l’intrépide, s’élancent et gagnent car les grands prix de la vie sont pour eux.

Le doute est le pire ennemi du progrès.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s