amour

Réparer les vivants

Ce dimanche matin, dans un studio en rez de jardin situé rue du Commandant-Charcot, Thomas Rémige fait basculer les lamelles d’un store vénitien ;
il est seul, nu et il chante. Il s’est placé au centre de la pièce, toujours au même endroit, le poid du corps également réparti sur ses deux pieds, le dos droit, les épaules légèrement rejetées en arrière, la cage thoracique ouverte afin de dégager la poitrine et le cou.

Une fois stabilisé. il a effectué de lents mouvements circulaires de la tête afin d’assouplir les cervicales, a répété ces mêmes rotations avec chaque épaule, puis il s’est appliqué à visualiser la colonne d’air qui est son armature, depuis le creux du ventre jusqu’à la bouche, ce conduit interne qui propulse le souffle et fera vibrer ses cordes vocales. Il peaufine sa posture.
Enfin, il ouvre la bouche, un four, un peu curieux en cet instant, vaguement ridicule, emplit d’air ses poumons, contracte sa ceinture abdominale, puis expire comme on ouvre un passage, et fait durer l’action le plus longtemps possible, mobilisant son diaphragme et ses zygomatiques. Un sourd aurait pu l’écouter rien qu’en apposant ses mains sur lui.

Observant la scène, on pourrait y voir un lien avec la salutation au soleil ou la louange matinale des moines et moniales, ce lyrisme de l’aube ;

On pourrait y voir un rituel corporel visant à l’entretien et à la conservation du corps – boire un verre d’eau fraiche, se laver les dents, dérouler un tapis de sol en caoutchouc devant la télévision pour faire de la gymnastique.

Quand pour Thomas Rémige il s’agit de tout autre chose : une exploration de soi – la voix comme une sonde infiltrée dans son corps et répercutant au-dehors tout ce qui l’anime, la voix comme un stéthoscope.

Belle année 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s